98.5 Sports
Dinosaure, somnifères et Alain Vigneault

Robin Lehner se rétracte

Robin Lehner se rétracte
Robin Lehner
PC
0:00
4:21

Après avoir envoyé une série de tweets durant le week-end qui semblait accuser Alain Vigneault de distribuer des somnifères à ses joueurs, le gardien Robert Lehner s’est rétracté lundi.

Rappelons d’abord les faits :

Samedi dernier, le gardien des Golden Knights de Vegas, Robin Lehner, a publié une série de messages sur Twitter qui ont grandement fait réagir tout l’univers du hockey professionnel. 

Celui qui se qualifie de «personne bipolaire fière» sur Twitter a d’abord laissé entendre que des équipes de la LNH donnent des benzodiazépines (médicaments qui servent à traiter l’anxiété et l’insomnie) et de l’Ambien (un somnifère) à leurs joueurs.

Puis, il a lié ce premier message à un deuxième où il qualifie Alain Vigneault de «dinosaure», laissant croire que l’entraîneur-chef des Flyers a donné des somnifères à ses joueurs.  

«Est-ce fréquent pour un milieu de travail de donner des benzodiazépines et de l’Ambien à leurs employés quand ils voyagent? Est-ce que ça ne devrait pas être fait par des médecins ou des psychiatres? Pour être clair, ça n’arrive pas à Vegas. Mais je sais que c’est le cas dans plusieurs autres équipes»

«#Flyers de Philadelphie? Un entraîneur dinosaure qui traite les gens comme des robots et non des humains. Congédiez ces dinosaures. Congédiez Vigneault. Ça, c’est la première histoire. J’ai des preuves. Essaie de te sortir de celle-là maintenant»

«Assez pour aujourd’hui.. pour tous les jours qui passent et que cette merde continue, je vais publier des histoires et des preuves de moi, d’anciens joueurs et de joueurs actifs. #SansFiltre #LNH #Santémentale»

«J'ai fait énormément d'erreurs. Mais mentir au sujet de ce que j'ai vu au cours des 12 dernières années n'en est pas une. Je me fous de ce qu'ils disent, je ne mens pas à ce sujet. Et je vis continuer. J'ai des histoires pour un an. Regardez bien maintenant comment la LNH va m'arrêter»

Lehner se rétracte

Lorsque questionné par les médias à Vegas lundi, Robin Lehner a indiqué qu’il parlait de la façon dont Alain Vigneault traite les joueurs et non, du fait qu’il distribuait des pilules. 

Le fait que Vigneault soit un « dinosaure », c’est lié à sa gestion des joueurs. Que sa façon de faire est archaïque et qu’il était temps pour les Flyers de le congédier.

Vigneault réagit

Pour sa part, Vigneault a indiqué en conférence de presse qu’il préférait le terme « expérimenté » que dinosaure.

«Je suis dans la LNH depuis longtemps, oui je suis dur avec les joueurs, oui j’en demande beaucoup. Mais j’adore mes joueurs et je ne veux que le meilleur pour eux. Peut-être que certains joueurs ne m’ont pas beaucoup aimé, mais j’avais toujours de bonnes intentions et j’ai tenté de le faire avec respect.»

«Pour ce qui est du fait que je serais un vendeur de pilules, je ne cherche pas une autre source de revenus. Je ne sais pas d’où ça vient et je ne sais franchement pas d’où ça pourrait venir.»

La LNH y réfléchit

L’assistant au commissaire de la LNH, Bill Daly, a indiqué que la ligue discuterait du dossier avec certains joueurs, mais qu’une enquête n’était pas pour l’instant dans les cartes.

En direct de à
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.