• Accueil
  • De bonnes nouvelles pour les amateurs de baseball de Montréal
98.5 Sports
Garde partagée des Rays

De bonnes nouvelles pour les amateurs de baseball de Montréal

De bonnes nouvelles pour les amateurs de baseball de Montréal
Photo AP

Les Rays ont annoncé samedi qu’une banderole à l’effigie de Montréal sera installée à l’intérieur du Tropicana Field, dans le but de prouver le sérieux du projet de garde partagée entre le club de la Floride et Montréal.

Les Rays joueront au Tropicana Field, jusqu’en 2027 au plus tard, moment de l'expiration du bail, mais dans un monde idéal, ils dénicheront un nouveau domicile avant cela.

Ni le propriétaire de l’équipe ni la ville de St. Pete ne désire voir ce dossier traîner encore six ans.

Des projets en suspens

D’ailleurs, un projet de développement, qui doit voir le jour où se situe présentement le Tropicana Field, est présentement en pause, en attente d'une dénouement dans ce conflit qui dure depuis des années.

Donc personne ne gagne à voir les Rays jouer dans le vieux stade bien longtemps.

Après plusieurs projets de stades avortés, Stuart Sternberg a lancé l’idée de la garde partagée avec Montréal ce qui vient mettre de la pression sur les autorités gouvernementales de la région dans le but d’activer le processus de construction de stade.

C’est un projet que plusieurs ne prennent pas au sérieux. C’est donc pourquoi le président Matt Silverman a décidé de lancer un message fort en installant cette affiche avec le nom de Montréal dans son stade.

Une annonce cet automne

Le Journal de Montréal rapportait ce week-end qu’une annonce importante concernant le dossier allait probablement avoir lieu en novembre après les élections municipales.

Il serait logique, après une autre saison abominable au chapitre des assistances à St. Pete que Sternberg mettent finalement son plan à exécution.  

Quoi de plus puissant comme message au comté de Pinellas qu’une conférence de presse à Montréal, avec une maquette de stade?

La mairesse Valérie Plante a avoué au 98,5 FM avoir vu certains croquis, indiquant par contre qu’aucun plan de construction n’avait été déposé.

Même si tout le monde parle de garde partagée, le message sous-entendu à Tampa est clair, sans construction d’un nouveau stade, le club partira, d’une façon ou d’une autre.

Prendre des notes de la pandémie

Autant la pandémie est venue ralentir le projet du retour du baseball, autant elle nous a permis d’apprendre des choses. En 2021, des équipes sportives comme les Blue Jays et le CF Montréal, entre autres, ont dû jouer des matchs locaux dans différentes villes.

Le CF Montréal a joué la première moitié de la saison à Fort Lauderdale et la deuxième à Montréal. Après en avoir discuté à plusieurs reprises avec les joueurs, c’est clair que c’est une expérience qu’ils ne souhaitent jamais revivre. Ç’a été extrêmement pénible et compliqué.

Et que dire des Blue Jays qui font flèche de tout bois depuis leur retour au Rogers Center. Qui ne se souvient pas de cette vidéo émouvante partagée par les Blue Jays, montrant les joueurs qui arrivaient en pleine nuit au Rogers Center, leur domicile, leur maison. 

Vous n’avez qu’à regarder les sourires dans l’abri de joueurs pour comprendre à quel point ils sont heureux d’être de retour chez eux. Selon le gérant Charlie Montoyo, ça s’avère un moment clé de la saison des Jays qui ont effectué une remontée spectaculaire au classement depuis ce moment.

La garde partagée: l'horreur pour les joueurs

Allez leur demander s’ils aimeraient à nouveau vivre cela. La réponse est assez claire, c’est non! Quel joueur étoile souhaitera signer un gros contrat à long terme avec une équipe qui doit subir cela tous les ans?

La garde partagée c’est une idée. Si ça peut faire en sorte que Montréal retrouve du baseball des ligues majeures, on va l’accepter. Si c’est notre porte ouverte pour retrouver nos Expos un jour, alors il faut ce qu’il faut.

Mais je ne vois pas cette idée survivre sur le long terme. Surtout à cause des distances entre les deux villes, mais aussi des philosophies gouvernementales bien différentes, on en a un bel exemple en temps de pandémie.

Si la garde partagée se matérialise, cela donnera au baseball majeur plus de temps pour travailler sur l’expansion. Au baseball, un nombre impair d’équipe est impossible, car des matchs sont disputés tous les jours.  

Après quelques années du projet des villes sœurs, si une 31e équipe voit le jour, il sera facile pour la MLB d’immédiatement passer à 32 équipes en octroyant à Montréal sa franchise à temps plein, ayant réussi le tour de force de faire construire deux nouveaux stades dans les deux villes, c’est-à-dire Tampa et Montréal. 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En ondes jusqu’à 04:30
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.