• Accueil
  • Penny Oleksiak devient la plus grande médaillée canadienne des Jeux d'été
98.5 Sports
Tokyo 2021

Penny Oleksiak devient la plus grande médaillée canadienne des Jeux d'été

Penny Oleksiak devient la plus grande médaillée canadienne des Jeux d'été
Penny Oleksiak
AP Photo/Matthias Schrader

TOKYO - La Canadienne Penny Oleksiak a remporté la médaille de bronze au 200m libre, mercredi, aux Jeux Olympiques de Tokyo, inscrivant ainsi son nom dans les livres d'histoire.

L’Ontarienne remporte ainsi sa deuxième médaille de ces JO après celle en argent lors du relais 4 x 100 m libre et la sixième de sa carrière après les quatre récoltées à Rio, en 2016.

Oleksiak a maintenant six médailles aux Jeux d’été (une d’or, deux d’argent et trois de bronze), soit une de plus que le coureur Phil Edwards (cinq de bronze - 1938, 1932, 1936) et la rameuse Lesley Thompson (une d’or, trois d’argent et une de bronze - 1984, 1992, 1996, 2000 et 2012).

Elle égale aussi la marque de six médailles de Clara Hughes - récoltées tant aux Jeux d'hiver (4) que d'été (2), en patinage de vitesse et en cyclisme - et de la patineuse de vitesse Cindy Klassen.

« C'est étrange, a affirmé Oleksiak après la course. C'est vraiment fou. »

Fidèle à son habitude, Oleksiak a connu un départ canon et elle était première après les 50 premiers mètres, avance qui a fondu après les deux longueurs suivantes.

Quatrième à l'amorce du dernier droit, elle a offert une poussée de dernière minute qui lui a permis de monter sur le podium.

L'Ontarienne a inscrit un temps de 1:54.70. Elle a été devancée par l'Australienne Ariane Titmus (1:53.50) et Siobahan Haughey, de Hong Kong (1:53.92).

« Ça a fait vraiment mal, a indiqué la Torontoise. J'ai terriblement mal aux jambes en ce moment. »

À l'âge de 16 ans, Oleksiak avait remporté aux Jeux de Rio: l'or au 100 mètres style libre, l'argent au 100 mètres papillon et deux médailles de bronze en relais. Elle n'avait toutefois pas participé au 200 mètres style libre.

La seule fois où elle a pris part à cette épreuve en compétition, c'était au Championnat du monde de 2019, à Gwangju en Corée du Sud. Elle n'avait inscrit que le sixième meilleur temps.

« J'avais le potentiel de bien faire au 200 mètres libre, mais je n'avais pas la confiance nécessaire, a-t-elle expliqué. C'est une épreuve très difficile et très stratégique. C'est l'épreuve où j'avais le moins d'attendes. Je me suis dit que j'allais tout donner. »

Pickrem sixième

Un peu plus tard dans le programme, Sydney Pickrem n'a pu rééditer l'exploit de sa coéquière.

La Canadienne, spécialiste de la brasse, a terminé au sixième rang, de la finale du 200m 4 nages.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En ondes jusqu’à
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.