• Accueil
  • La préparation mentale | Un élément clé de la confrontation Price - Fleury

La préparation mentale | Un élément clé de la confrontation Price - Fleury

La préparation mentale | Un élément clé de la confrontation Price - FleuryPhoto: Jeff Bottari / NHLI / Getty Images
Marc-André Fleury

Alors que la capacité d’une équipe ou d’un athlète à atteindre les plus grands honneurs est impactée par de nombreux facteurs, la préparation mentale et le travail psychologique sont deux aspects qui ont grandement émergé dans les dernières années comme étant des éléments clés de la réussite.

La série entre les Canadiens et les Golden Knights offrira d’ailleurs une importante confrontation entre Carey Price et Marc-André Fleury. Deux grands gardiens de leur génération. Alors que les deux hommes jouent probablement le meilleur hockey de leur carrière respective, la pression psychologique pourrait venir jouer un tour à l’un d’entre eux, en l’occurrence Marc-André Fleury, lui qui a connu des ratés contre le Tricolore au cours de sa carrière.

Pour le préparateur mental, Jean-François Ménard, la clé sera de se concentrer sur le moment présent et de mettre l'accent sur les éléments qu’il peut contrôler. Il aborde d’ailleurs le défi pour Marc-André Fleury, mais avait davantage un message pour ses entraîneurs que pour lui lors de son entretien avec Mario Langlois vendredi soir.

Jean-François Ménard, préparateur mental chez les athlètes de hauts niveaux.

11:44

«Moi ce que j’encouragerais les entraîneurs de Vegas à faire attention, c’est que si jamais Marc-André ne joue pas un bon premier match, ce que je trouve qui est un peu une mauvaise tendance au hockey c’est qu’on remplace le gardien assez vite. Surtout en séries, mais il n’y a rien de pire pour un gardien! Tu peux en jouer une mauvaise et puis rebondir rapidement et en jouer trois ou quatre d’affilés comme il faut.»

En ce qui concerne le Tricolore, le fait que le Canadien n’ait pas connu de succès depuis un moment et qu'il se retrouve maintenant à Vegas devant une salle comble ne devrait pas trop poser problème.

«Les joueurs savent à quoi s’attendre de Vegas! Et la visualisation du bruit de l’amphithéâtre serait très utile.»

On aborde aussi la différence entre les routines d’avant-match et les superstitions. Jean-François Ménard souligne qu’avoir des superstitions peut être acceptable, mais celles-ci ne doivent pas devenir une certitude qu’elles sont une résultante de ses succès. Il aborde aussi un élément que bien peu d’athlètes prennent conscience : le temps qu'ils passent au banc des joueurs.

«L’un des moments les plus importants d’un match n’est pas quand tu es sur la glace, mais quand tu es sur le banc, parce que quand tu es sur le banc, tu arrêtes et tu vas réfléchir et parfois trop réfléchir et tu vas penser à des choses qui ne vont pas t’aider. Mais c’est un moment extraordinaire pour apprendre de ce qui vient d’arriver, de laisser ça de côté et de se préparer pour ce qui s’en vient!»

Les week-ends de Paul Houde
En direct de 07:00 à 11:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.