12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Artur Beterbiev: l'homme, le boxeur, vu par Marc Ramsay

Artur Beterbiev: l'homme, le boxeur, vu par Marc Ramsay

Artur Beterbiev: l'homme, le boxeur, vu par Marc RamsayPC/Ryan Remiorz

18:45

Artur Beterbiev et Fanlong Meng s’affronteront le 28 mars au Centre Vidéotron pour le titre unifié des mi-lourds. Un autre combat majeur pour l’entraîneur québécois Marc Ramsay.

En conversation avec Jérémie Rainville aux Amateurs de sports après une journée de 12 heures dans le gymnase, l’entraîneur de boxe de longue date a parlé de la préparation qui entoure le combat du Tchétchène immigré au Québec.

Mais Ramsay a surtout parlé de l’homme qui est Beterbiev et de la relation qu’il entretient avec ce dernier.

Finalement, qui est Artur Beterbiev?

« Beterbiev, c’est un gars très simple. Ce n’est pas très compliqué. Ni dans la manière de le gérer, ni dans sa vie de tous les jours. C’est un gars qui est vraiment concentré sur deux aspects : sa famille, numéro 1, et son métier de boxeur, numéro 2. »

Ali et Tyson

Deux des boxeurs préférés de Beterbiev sont Mike Tyson et Muhammad Ali. Quand on sait à quel point Beterbiev est un boxeur puissant, on peut comprendre le lien avec Tyson. Mais Ali?

« Je pense qu’il aime l’individu, peut-être même plus que le boxeur. Il aime la manière dont il s’est comporté tout au long de sa vie. Beterbiev est quelqu’un de très discipliné. Il veut être le meilleur homme possible. Il a une espèce de fascination d’Ali du côté de ce qu’il représente. Pas juste d’un point de vue boxeur, mais d’un point de vue social.

« Et aussi le grand technicien qu’était Ali. Quand on voit Beterbiev, la première chose que l’on voit c’est sa force de frappe. La force physique qu’il dégage. Mais il est beaucoup plus sophistiqué que les gens peuvent croire. Et ça me sert beaucoup comme entraîneur. La majorité des entraîneurs adverses font cette erreur : la concentration est portée sur sa force de frappe et non pas sur le raffinement qu’il a comme boxeur. »

Monsieur perfection

Artur Beterbiev est reconnu comme un perfectionniste. Est-ce un avantage pour l’entraîneur ou une telle situation est une forme de défi?

« Tout à fait. J’aime me lancer des défis, mais il arrive une période où tu es un peu plus sur une vitesse de croisière, tu as développé une certaine recette et du succès avec ça. Et tu la répètes. Lui, il est arrivé : « Non, non, non. On va être proactif. On pousse les affaires ». Comme entraîneur, ça te met au défi. C’est très enrichissant. »

Tracer la ligne

Il est souvent plus facile pour un entraîneur d’être proche d’un athlète dans un sport individuel que dans un sport collectif. Pourtant, Ramsay trace la ligne dans le sable avec Beterbiev sur l’aspect amitié de la relation.

« Pas parce que ce n’est pas possible… C’est quelque chose que j’ai fait dans le passé qui m’a peut-être nui avec d’autres boxeurs. Ces individus, ce sont eux qui me paient. Contrairement aux autres sports professionnels, en boxe, c’est vraiment l’athlète professionnel qui paie l’entraîneur. Eux, ils paient pour un service d’être un entraîneur professionnel.

« Je trace une ligne entre être l’entraîneur professionnel et être un ami. Bien sûr, je suis ouvert à tous leurs problèmes, à leur histoire. C’est important de savoir d’où ils viennent et de comprendre l’individu. Je ne fréquente jamais les boxeurs professionnels en dehors du gymnase, mais je n’intéresse à qui lis sont, d’où ils viennent, les cultures… je n’intéresse à tout ça afin de développer quelque chose qui est solide, même si on ne verse pas dans l’amitié. »

En direct de 11:00 à 18:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.