12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • «Il rend des choses possibles que je croyais impossibles» -Serge Beausoleil

«Il rend des choses possibles que je croyais impossibles» -Serge Beausoleil

«Il rend des choses possibles que je croyais impossibles» -Serge BeausoleilVaughn Ridley/Getty Images

12:11

À moins d’un revirement inattendu – ou d’une blessure majeure – Alexis Lafrenière de l’Océanic de Rimouski sera le premier choix au repêchage de la Ligue nationale de hockey le 26 juin à Montréal.

Mario Langlois a rencontré Alexis Lafrenière, son entraîneur de l'Océanic Serge Beausoleil et un ancien premier choix universel de la LNH, Vincent Lecavalier, du Lightning de Tampa Bay, histoire de faire le tour du présent et de l’avenir du jeune homme.

Lafrenière, qui a remporté le Championnat mondial junior avec le Canada, a bien changé. Et qui de mieux que son entraîneur pour mesurer le chemin parcouru?

« C’était un enfant et s’est rendu un homme. Un homme à qui il reste beaucoup de choses à acquérir, mais… Écoute, il est arrivé à 16 ans, il s’oubliait partout, il avait de la misère à mettre un pied devant l’autre (rires).

« On vit dans une micro société. Il faut quand même que l’on soit structuré. Au départ, il n’était pas habitué à ça. Et il y avait aussi le déracinement familial. Mais il s’est vraiment, mais vraiment adapté rapidement, ce qui est un grand signe d’intelligence. Il est très rapidement devenu le point de mire de tous ».

Serge Beausoleil admet que Lafrenière se nourrit aux défis et il tente parfois de le placer hors de sa zone de confort.

« C’est un athlète hors normes. Des fois, il rend des choses possibles que je croyais impossibles. Tu veux que tes joueurs soient créatifs. Tu veux qu’ils créent de l’offensive. Tu veux marquer des buts. »

Et c’est sur cet aspect que Lafrenière impressionne le plus son entraîneur.

« Sa créativité avec la rondelle. C’est de loin le joueur le plus talentueux que j’ai vu à ce niveau-là. Il y a des choses qu’il peut améliorer au plan défensif, on est bien conscient de ça. Mais sa façon de gérer la rondelle, de créer des opportunités, de repérer des gars qui, somme toute, n’étaient pas disponibles…

« Même certains de ses coéquipiers reçoivent des passes qu’ils ne croyaient pas pouvoir recevoir. Quand tu joues avec lui, mets ta palette sur la glace… »

Et, bien sûr, Lafrenière veut toujours faire mieux.

« Dans une mauvaise journée, il fait deux points. C'est ça, sa réalité à lui. Ne demandez pas à un battant s'il veut être deuxième. »

En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.