• Accueil
  • Le Canada peut rêver à la Coupe du monde de soccer

Le Canada peut rêver à la Coupe du monde de soccer

Le Canada peut rêver à la Coupe du monde de soccerSamuel Piette (Cole Burston/La Presse Canadienne)

1986, c’est la seule et unique fois que le Canada a participé à la Coupe du monde de soccer. C’était au Mexique cette année-là et le Canada a terminé dernier de son groupe, perdant ses trois matchs, ne marquant pas un seul but.

Mais la disette va peut-être se terminer en 2022, si le Canada arrive à se classer pour le Mondial au Qatar. Pour considérablement augmenter les chances de s’y rendre, le Canada doit obtenir une victoire ou un match nul vendredi soir à Orlando face aux États-Unis.

Le mois passé, le Canada a battu les Américains 2-0, et ce pour la première fois en 34 ans. Et les joueurs devront récidiver vendredi soir pour deux raisons :

  1. Si le Canada gagne ou fait match nul, il terminera premier de son groupe en Ligue des Nations* et passera en demi-finale en 2020.
  2. Ce résultat leur permettrait de se classer parmi les six nations FIFA les mieux classées en Concacaf. Ce sont ces six pays qui vont se battre dans le tournoi hexagonal 9Hex) dans le but de se qualifier pour la Coupe du monde.

Présentement, le Mexique est premier avec 1613 points, les États-Unis sont au deuxième rang. Suivent la Jamaïque, le Costa Rica, le Honduras et le Canada avec 1339 points. Mais attention, le Salvador talonne le Canada avec 1136 points, au septième rang.

Le Canada pourrait facilement se faire ravir le sixième rang par le Salvador advenant une contre-performance vendredi en Floride. Si le Canada sort du top six, il peut pratiquement mettre une croix sur 2022, étant forcé de gagner un tournoi interminable avec les 29 autres pays de la Concacaf qui ne sont pas du top six.

Le Hex est un tournoi à la ronde de 10 matchs qui inclue les six meilleures nations du continent. Les trois meilleurs iront directement à la CDM, le quatrième devra jouer des matchs supplémentaires pour tenter aussi de s’y rendre.

*En Ligue des Nations, le Canada est premier du groupe A avec trois victoires en trois matchs (9 points). Les Américains sont deuxièmes avec une fiche de 1-1 (3 points), Cuba est dernier et déjà éliminé du tournoi, ayant déjà essuyé trois défaites (0 point).

Le gagnant du groupe A passera en demi-finale, affrontant le gagnant d’un des trois autres groupes, au printemps prochain.

Notes de match

Chez les Canadiens, tel que démontré face aux Américains le mois passé à Toronto, il faudra presser les États-Unis très haut. La force de frappe offensive du Canada commence vraiment à faire peur, même aux plus grosses nations du continent.

Lucas Cavallini, Jonathan David, Alphonso Davies, Junior Hoilett et Jonathan Osorio peuvent tous être fatals en attaque. Il serait surprenant de voir une stratégie différente à Orlando vendredi malgré l’absence de plusieurs réguliers chez les Américains, dont Jozy Altidore, Michael Bradley et Christian Pulisic.

Samuel Piette, qui a été nommé joueur canadien du mois d’octobre, a passé deux semaines en vacances en Italie récemment. Sera-t-il aussi efficace que lors du dernier match, lui qui n’aura pas joué depuis un mois?

C’est un match beaucoup plus important pour le Canada que pour les États-Unis, eux qui sont déjà assurés de participer au Hex. Mis à part l’élimination possible de la Ligue des Nations, les Américains ne risquent pas grand-chose dans ce match si ce n’est que leur honneur. Perdre deux fois en un mois contre le Canada, un pays contre lequel ils n’avaient pas perdu depuis 34 ans, serait humiliant.

On dit même que le poste du sélectionneur Gregg Berhalter pourrait être en jeu, advenant une autre contre-performance face au Canada vendredi.

Le match de vendredi débutera à 19h00.

En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.