12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • «La pire journée de l’année, c’est l’ouverture du camp d'entraînement» - Daniel Brière

«La pire journée de l’année, c’est l’ouverture du camp d'entraînement» - Daniel Brière

«La pire journée de l’année, c’est l’ouverture du camp d'entraînement» - Daniel BrièrePhoto : Jonathan Daniel/Getty Images
Daniel Brière, dans l'uniforme des Flyers, le 10 mai 2010.

Le Canadien de Montréal entamera jeudi son camp d’entraînement, période d’intenses efforts pour les jeunes espoirs qui tentent de se tailler une place au sein de l'équipe ou encore pour les joueurs qui tentent de retrouver, tant bien que mal, leur condition physique de la saison dernière dans la LNH. Danièle Brière se souvient…   

Le camp commencera jeudi. Les séances sur glace débuteront quant à elles le lendemain matin, à Brossard. 

Pour l’ancien joueur de la Ligue nationale, les souvenirs associés au début d’un camp d’entraînement n’ont rien de réjouissant.

«La pire journée de l’année, c’est l’ouverture du camp. Tous les tests médicaux et les entraînements physiques sont probablement ce qui me manque le moins de ma carrière dans la LNH. Je m’entraîne encore en gymnase, mais ce n’est plus du training, c’est juste pour bien me sentir et prendre quelques bières le soir.»

De toute évidence, les entraînements associés au camp sont très exigeants. Selon Daniel Brière, les joueurs prennent les entraînements encore plus au sérieux ces années-ci comparativement à l'époque où il jouait dans le circuit Bettman.

«Il y a 20 ans, environ la moitié des joueurs s’entraînaient sérieusement. Aujourd’hui, 90 à 95 pour cent des gars y vont à plein régime. On parle de deux heures et plus par jour, en plus des exercices spécifiques avec entraîneur particulier sur la patinoire. C’est le cas de Patrick Kaine et Auston Matthews. Les joueurs en 2019 n’ont pas beaucoup de temps morts durant l’année...»  

En direct de 11:00 à 18:30
639
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.