• Accueil
  • La NBA à Montréal : «Oui, on a fait des progrès» - Michael Fortier

La NBA à Montréal : «Oui, on a fait des progrès» - Michael Fortier

La NBA à Montréal : «Oui, on a fait des progrès» - Michael FortierPC/Tijana Martin
Les Raptors accèdent à la finale de l'Association de l'Est de la NBA. C'est le délire à Toronto

Le panier gagnant – et déjà légendaire - de Kawhi Leonard qui a permis aux Raptors d’accéder à la finale de l’Association de l’Est de la NBA, dimanche, a soulevé depuis quelques jours un intérêt pour le basketball qui dépasse les limites de la ville de Toronto.

Le moment était idéal pour voir où en est le projet d’implantation d’une équipe de basketball à Montréal. L’animateur Mario Langlois a donc pris des nouvelles auprès de l’homme d’affaires Michael Fortier qui pilote le dossier.

« On l’avait dit lors de la conférence de presse en octobre (2018), on va revenir devant les Montréalais et les médias quand on aura assemblé tout le montage financier », a révélé le banquier au micro des amateurs de sports.

« Oui, on a fait des progrès. On est en discussion avec plusieurs groupes afin de monter, essentiellement, tout le côté financier. Le défi pour nous est de va être de convaincre la ligue – le temps venu – que Montréal est une candidate qui peut être aussi idéale pour les propriétaires que peut l’être Seattle, que puisse l’être Vegas ou une autre équipe dans les Caroline. Ça va être ça notre défi quand l’expansion va être annoncée, le jour où ça sera annoncé. »

Parfois, les investisseurs liés à un quelconque projet demeurent dans l’ombre. Dans ce cas, Fortier et ses collègues se sont publiquement manifestés. Est-ce que ça change quelque chose?

« La ligue savait qu’on avait un intérêt. J’ai souvent parlé au commissaire (Adam Silver). On a fait ça lors de la venue des Raptors pour leurs matchs hors-concours à Montréal. Larry Tanenbaum, le président de MLSE (Maple Leafs Sports & Entertainment) et le président du conseil d'administration de la NBA, était au match à Montréal.

« Monsieur Tanenbaum a été très clair avec nous. Il y a l’argent, les autres propriétaires et un tas d’autres facteurs, mais si une autre équipe s’installait au Canada, il serait en faveur. Il souhaite avoir une autre équipe au Canada. Il voit comment la rivalité entre les Maple Leafs et le Canadien est très bonne pour le Canada et il peut imaginer une rivalité entre les Raptors et une autre équipe à Montréal. »

Stéphan Crétier, le grand patron de GardaWolrd, a déjà manifesté son intention d'être de l'aventure. Et les autres?

« Monsieur Crétier va être là à la hauteur de 200 millions US $, mais Monsieur Crétier ne veut pas faire partie d'un groupe. Nous, on voit trois ou quatre investisseurs au maximum. Et les gens qui ont cet argent et qui s'intéressent au sport professionnel, on les connaît. Il y e a plusieurs qu'on a déjà approchés. Certains sont en phase de réflexion et d'autres nous ont dit qu'ils nous parleront plus tard, quand on connaitra mieux les plans de la ligue. Parce que pour l'instant, la ligue nous dit: « on n'a pas de plan d'expansion ». On a donc deux genres d'investisseurs. Ceux qui nous parlent et ceux qui vous nous parler plus tard. »

En direct de 00:00 à 03:00
988
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.