• Accueil
  • Le commissaire Gilles Courteau fait le bilan de santé de la LHJMQ

Le commissaire Gilles Courteau fait le bilan de santé de la LHJMQ

Le commissaire Gilles Courteau fait le bilan de santé de la LHJMQ Photo: Archives - La Presse canadienne | Peter McCabe

À l’occasion du 50e anniversaire de la LHJMQ le commissaire de la ligue, Gilles Courteau, est venu discuter des nouvelles réalités de cette ligue en 2019 avec Mario Langlois.

Dans le cadre d’une tournée un peu partout au Québec, le commissaire en profite pour rencontrer les maires, les députés et les ministres des villes où la ligue est en opération afin de discuter des infrastructures et des améliorations nécessaires aux installations existantes.

Gilles Courteau est bien fier de la santé de sa ligue d’ailleurs, il se rappelle que lorsque le Canadien a quitté Terre-Neuve pour installer son club-école à Laval, aucune équipe n’avait levé la main lorsque la possibilité de vendre avait été mise sur la table pour établir une franchise à Saint-Jean de Terre-Neuve.

«Je me souviens bien, lors du départ du club-école du Canadien à St. John, j’avais été rencontrer les gens de la ville de Baie-Comeau, qui est propriétaire de l’équipe et en parlant avec le maire, je leur avais dit que s’ils avaient de l’intérêt pour vendre leur équipe, la ville de St. John pourrait l’acheter. Et il avait répondu que non seulement il n’avait pas l’intention de vendre l’équipe, mais il souhaitait savoir combien mettre d’argent de côté pour le recours collectif, car il voulait acheter un tableau indicateur neuf d’une valeur d’un demi-million de dollars.»

Les équipes sont aussi une source de fierté pour les villes qui les accueillent et qui dans quelques cas les dirigent selon le commissaire.

«J’avais rencontré le maire de Chicoutimi à l’époque, Jean Tremblay, car la ville était propriétaire de l’équipe et le groupe de gestionnaires ça allait plus ou moins bien. Je lui avais dit: ''Je vais vous donner 45 jours pour redresser la situation.'' Et il m’avait répondu: ''Qu’est-ce qui arrive au bout de 45 jours si ça ne fonctionne pas?'' J’ai répondu que la ligue allait prendre la franchise en tutelle et voir par la suite ce qu’on ferait avec… Hé la la… il n’en était pas question! [...] La valeur que ça a pour une ville au niveau de la mise en marché, la publicité et ce que ça amène comme retombées économiques dans la région c'est inestimable. C'est pour ça que les villes et les régions tiennent à garder leur équipe!»

Gilles Courteau soutient aussi que l’arrivée des équipes des Maritimes est peut-être la meilleure décision qui a été prise dans es 50 ans d’histoire de la LHJMQ et que bien qu'il n'y ait pas d’expansion possible en ce moment dans la LHJMQ, plusieurs groupes regardent des plans pour la construction d’un amphithéâtre sur la Rive-Sud de Montréal.

Et en réaction aux évènements entourant le jeune capitaine d'Équipe Canada junior Maxime Comtois, monsieur Courteau soutient que c'est inacceptable et inexcusable et que personne n’a le droit de subit un tel traitement!

Fabi la nuit

Fabi la nuit

avec Jacques Fabi

En direct de 00:00 à 03:00
1808
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.