• Accueil
  • De graves lacunes à la DPJ, pour l'hébergement
Société

De graves lacunes à la DPJ, pour l'hébergement

De graves lacunes à la DPJ, pour l'hébergement
Photo: Cogeco nouvelles

Une enquête menée par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a permis d’améliorer les conditions de vie des jeunes qui séjournaient dans une unité de débordement de la DPJ Mauricie-Centre-du-Québec, à Drummondville. 

En février, des intervenants de la Commission sont débarqués sans s’annoncer à l’unité de débordement. Les constats sont qu’il y surpopulation, que les espaces aménagés ne sont pas adéquats pour des jeunes qui ont besoin d’une certaine intimité, et qu’il manque de personnel. 

Si la pénurie de main-d’œuvre ne s’est pas encore résorbée, le problème d’exiguïté des lieux a été corrigé au mois de mai. 

La vice-présidente du mandat jeunesse de la commission, Suzanne Arpin, affirme que les médias ont joué un rôle important dans la mise au jour de cette situation. 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Droit Devant avec Alexis Samson
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.