Primes pour ramener les infirmières dans le réseau

«C’est une honte»

«C’est une honte»
Getty Images/E+/ Juanmonino

Annoncées il y a presque un mois par le gouvernement Legault, les nouvelles primes de rehaussement et de rétention pour ramener les infirmières au sein de réseau de santé publique ont soulevé l’ire de la FIQ. 

En septembre, le gouvernement parlait de primes pouvant aller de 12 000 à 18 000 dollars, selon la région.  

Mais depuis que l’arrêté ministériel a été publié samedi, on sait maintenant que seules les infirmières à temps complet toucheront cette prime qui vient aussi avec des conditions.  

Par exemple, une infirmière qui doit s’absenter parce que son enfant est malade devra rembourser la prime, au prorata.

«C’est quelque chose de honteux, c’est une iniquité pour le personnel, pour toute la profession d’infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes. C’est une honte. Vous avez des primes que pour les gens à temps complet. Donc, le gouvernement oblige encore les gens à temps complet. Donc, aucune considération pour la conciliation famille-travail. Ça n’améliore pas les conditions de travail. Ça crée juste de la tension. C’est de réduire encore les professionnelles de la santé à des obligations, à des arrêtés. Il faut que ça cesse»

«Actuellement, le gouvernement essaie de diviser tout le monde en jetant de l’argent comme ça. C’est juste une annonce de millions. C’est très bien pour son image. Ils sont très bons, M. Legault et M. Dubé, pour faire les fanfarons devant tout le monde, mais il faut voir les conditions de travail qui ont été imposées avec ça»

Les meilleurs moments
En direct de 03:00 à 04:30
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.