• Accueil
  • Denis Coderre affirme avoir songé au suicide
À l'émission Dans les médias

Denis Coderre affirme avoir songé au suicide

Denis Coderre affirme avoir songé au suicide
PC/Ryan Remiorz

Denis Coderre, candidat à la maire de Montréal, affirme avoir songé au suicide, selon ce qu’il a révélé à l’animatrice Marie-Louise Arsenault à l’émission Dans les médias, à Télé-Québec.

Au micro de Paul Houde, l’animatrice revient sur le sujet après avoir réécouté l’échange intégral qui est disponible sur la page Facebook de l’émission depuis vendredi soir.

« J’ai pensé au pire, mais je me suis retenu. Je me suis repris en main », a dit Denis Coderre.

-Vous avez pensé au suicide, sincèrement?

« Oui, tout à fait. Les passionnés sont aussi excessifs. Et à moment donné, quand tu frappes le mur, ça vient te chercher. J’avais été dans un hôtel. Ça faisait dix ans que je n’avais pas été en vacances. Après la défaite, ce sont des vacances forcées…

« J’avais peut-être fait une erreur. J’étais au 16e étage, mais je me suis retourné, je me suis reculé parce que j'ai dit: déjà que je me sentais coupable d’avoir été un père absent, je ne voulais pas que mes enfants deviennent des victimes à cause de moi. »

L'animatrice remet les choses en perspective.

« Monsieur Coderre, depuis le lancement de son livre et du lancement de sa campagne a parlé du fait qu’il a vécu des moments difficiles, qu’il a eu à se refaire, il y a eu la transformation de son corps, bref, que ça faisait partie de son discours et on était dans ce moment de l’entrevue. »

« Oui, j’ai été touchée, parce qu’on ne peut pas ne pas être touchée quand des gens se montrent comme ça, vulnérables. »

L’animatrice explique toutefois que ce segment n’a pas été retenu pour la diffusion originale pour des raisons de choix éditoriaux. L’entrevue intégrale dure plus de 28 minutes.

« On doit faire des choix. L’entretien, on fait souvent une trentaine de minutes pour en garder 15-16… On s’est dit que c’est peut-être le genre de chose qui est moins intéressante pour nous. »

« On n’est pas une émission de confession ou de compassion comme il en existe d’autres dans la sphère média. Dans les médias, c’est une émission de la relation à l’image. Ce qui nous intéresse, c’est comment on travaille l’image, comment on travaille dans les médias. Et surtout, en campagne électorale, c’était l’angle de l’entrevue. »

On écoute l'animatrice...

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Que La Mauricie se lève
En ondes jusqu’à 10:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.