• Accueil
  • Y a-t-il matière à scandale?
Le ministre de l’Environnement en voiture à essence

Y a-t-il matière à scandale?

Y a-t-il matière à scandale?
Cogeco

Luc Lavoie et Bernard Drainville ont commenté le fait que le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette, utilise une voiture de fonction à essence. 

C’est le journaliste de La Presse, Jean-Thomas Léveillé, qui rapporte la nouvelle. 

Alors que le gouvernement Legault mousse l’électrification des transports et qu'il interdira la vente de véhicules à essence dès 2035, ses ministres sont dotés majoritairement de voitures de fonction à essence. 

Quant aux ministres fédéraux, leurs véhicules de fonction sont tous des véhicules hybrides ou électriques.

Est-ce scandaleux?

«Ce qu’on comprend, c’est que le parc automobile du gouvernement du Québec est composé majoritairement de véhicules à essence. Avec le temps, je pense bien qu’ils vont devenir de plus en plus hybrides ou électriques, moins à essence. Ils vont donc donner l’exemple»

«Le ministre ne peut pas dire : ‘’va m’acheter une voiture électrique’’. Tu ne peux pas faire ça. Donc, il n’y a pas de scandale. Faut arrêter de trouver toutes sortes de bibittes aux gens qui font de la politique»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En ondes jusqu’à
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.