• Accueil
  • Fillette de Granby : la «carapace» de ruban adhésif présentée aux jurés
Palais de justice de Trois-Rivières

Fillette de Granby : la «carapace» de ruban adhésif présentée aux jurés

Fillette de Granby : la «carapace» de ruban adhésif présentée aux jurés
L'enquêteur en scène de crime Gino Lajoie (gauche) et le procureur de le Couronne Me Bussière
106,9 Mauricie

Au cinquième jour du procès de la belle-mère de la fillette de Granby accusée de meurtre au deuxième degré et de séquestration, c'est au tour de l'enquêteur en scène de crime de venir témoigner.

Gino Lajoie est entré dans le vif du sujet ce matin après avoir brièvement débuté son témoignage hier en fin de journée.

Il est venu présenter la «carapace» de ruban adhésif au jury. Lui aussi a utilisé ce qualificatif pour présenter l'amas de ruban, «comme si ça avait enveloppé quelque chose», a-t-il dit.

On a vu l'accusée baisser les yeux lorsqu'on a sorti cet important élément de preuve.

L'enquêteur a expliqué avoir demandé une analyse ADN à la biologie et demandé une analyse chimique à savoir si le ruban du rouleau retrouvé sur la commode était le même que celui dans la «carapace».

L'enquêteur Lajoie a expliqué que des longs cheveux bruns y avaient été retrouvés, confirmant les propos de son collègue technicien la veille.

Un chimiste et un biologiste ADN doivent venir témoigner plus tard dans le procès.

Sûreté du Québec

Source: Sûreté du Québec

0:00
5:20

Contre-interrogatoire serré

L'enquêteur Lajoie a eu un contre-interrogatoire serré avec l'avocat de la défense. Me Alexandre Biron l'a questionné à savoir quelles analyses avaient été demandées sur la chemise et si des objets avaient été déplacés dans la pièce ou autour.

Ce sera au tour d'un voisin de venir témoigner lundi.

Notre journaliste Alexis Samson est au palais de justice pour suivre le procès.

5e jour de procès

Jour 4, le technicien en scène de crime est venu expliquer que des cheveux ont retrouvés dans l'amas de ruban adhésif «moulé».

Jour 3, l'ambulancière a terminé son témoignage en disant croire que la fillette avait «un retour de pouls» rendu à l'hôpital.

Jour 2, l'ambulancière Karianne Royer est venue témoigner de son intervention d'urgence, racontant que la fillette n'avait plus de pouls à son arrivée.

Jour 1, les policiers impliqués sont venus témoigner de l'état dans lequelle la fillette a été découverte.

 

Musique
En direct de 18:00 à 00:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.