• Accueil
  • La DPJ de la Mauricie débordée : « On n'a pas le temps de donner un service de qualité »

La DPJ de la Mauricie débordée : « On n'a pas le temps de donner un service de qualité »

La DPJ de la Mauricie débordée : « On n'a pas le temps de donner un service de qualité »GETTY IMAGES/MOMENT/MRS
Dossier d’Alexis Samson | Bilan de la DPJ, plus décourageant et critique que jamais dans la région

12:46

La situation est critique à la DPJ Mauricie-Centre-du-Québec et ça va bien au-delà de la hausse des signalements...

Parce que oui contrairement à la tendance provinciale, les signalements ont augmenté de 350 au cours de la dernière année pour atteindre près de 10 000.

Actuellement, 312 enfants sont sur une liste d'attente. Ils devraient être pris en charge par la DPJ, mais ce n'est pas le cas en raison du manque d'intervenante.

"Présentement on n'a pas le temps de donner un service de qualité. On n'a absolument pas le temps. Tout ce qu'on fait c'est gérer des crises."

Tout le monde qui le navire

La situation concernant les employés est loin d'être rose... 10% des 500 employés sont en arrêt de travail.

Le taux d'absentéisme dépasse des sommets jamais vus. Une centaine de postes sont vacants, du jamais vu également.

La moyenne d'ancienneté des intervenantes sur le terrain dans la région est de... 6 mois. L'intervenante la plus expérimenté a 2 ans derrière la cravate...

"Personnellement, avant de me sentir à l'aise dans le travail en protection de la jeunesse, ça m'a facilement pris 2-3-4 ans pour me sentir à l'aise et être en confiance dans mes interventions."

"Quand je suis rentré à la protection de la jeunesse en 2008, fallait avoir 12 ans d'ancienneté pour avoir la chance d'être engagé à Trois-Rivières... actuellement c'est moins de 2 ans! La moyenne d'ancienneté baisse et baisse..."

"Soyez assuré que les intervenants font de leur maximum. Les chiffres que vous énumérez, on ne peut pas être à l'aise avec ça parce qu'il y a des jeunes qui sont au bout de ça. On va tout faire au quotidien pour que ces enfants-là reçoivent les meilleurs services."

312 enfants sur la liste d'attente

312 enfants sont sur une liste d'attente à la DPJ Mauricie-Centre-du-Québec. Ils devraient être pris en charge par la DPJ, mais ce n'est pas le cas en raison du manque d'intervenante.

Le directeur Robert Levasseur assure que tous les dossiers prioritaires (code 1) sont traités rapidement, par contre il admet que les codes 3 qui devraient être traités en 3 jours peuvent parfois attendre jusqu'à plus de 10 jours.

Les intervenantes ont sur leur bureau environ 26 dossiers en même temps. Selon le syndicat, elles devraient en avoir au maximum 12 pour être en mesure d'offrir un service adéquat.

"Il y a eu un effort grandiose depuis 5 semaines de la part des intervenants et des familles d'accueil ce qui a fait passer la liste d'attente de près de 500 à environ 300. Mais un enfant qui attend c'est toujours un enfant de trop."

Quels sont les impact du décès de la fillette de Granby et du rapport Laurent?

Malheureusement, aucun impact ne s'est pas sentir dans le milieu depuis la publication du rapport Laurent. Même le directeur Levasseur n'est pas convaincu que ça changera quelque chose dans le réseau.

"Depuis la sortie du rapport Laurent, il n'y a eu aucune amélioration..."

Musique
En direct de 18:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.