• Accueil
  • "La COVID a agi comme une moissonneuse-batteuse en institution (CHSLD) et a touché les gens les plus susceptibles de mourir" - Pierre-Carl Michaud, HEC Montréal
COVID-19

"La COVID a agi comme une moissonneuse-batteuse en institution (CHSLD) et a touché les gens les plus susceptibles de mourir" - Pierre-Carl Michaud, HEC Montréal

"La COVID a agi comme une moissonneuse-batteuse en institution (CHSLD) et a touché les gens les plus susceptibles de mourir" - Pierre-Carl Michaud, HEC Montréal
GETTY IMAGESMOMENTTAECHIT TAECHAMANODOM TAECHIT TAECHAMANODOM

Environ le tiers des Québécois déclarés décédés de la Covid-19 lors de la première vague seraient probablement morts de d’autres causes dans les semaines suivantes.

C'est ce que suggère une étude démographique de HEC Montréal, dont les deux auteurs estiment qu'elle doit être interprétée avec prudence.

Le Québec a tout de même connu 4300 morts de plus que ce qui était attendu entre mars et juin. 

Mais il y a eu 570 décès de moins liés à des cancers que normalement, et 280 de moins attribués à des maladies cardiaques.

Un des auteurs de l'étude, Pierre-Carl Michaud, affirme que la COVID a agi comme une faucheuse dans les CHSLD...

C'est des morts qui essentiellement seraient survenus, mais c'est des gens qui, malheureusement, ont souffert énormément à la fin de leur vie avec la COVID au lien de mourir de d'autres causes de décès et ça c'est des chiffres qui sont importants parce que ça nous permet de mettre en contexte l'effet de la pandémie sur la mortalité.

Le Hockey des Canadiens
En direct de 18:30 à 22:30
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.