Les bonheurs de Chablis

Les bonheurs de Chablis
BIVB A Ibanez

Découverte est un contenu publicitaire produit par ou pour des annonceurs. Les propos tenus dans ce texte ne sont pas ceux de la station.

Tirant le meilleur d’un climat frais et de sols calcaires bien particuliers, les vignobles de Chablis font chanter le Chardonnay comme nulle part ailleurs au monde.

On dit souvent que les meilleurs vins proviennent des zones extrêmes, où la saison flirte avec le froid pour donner des cuvées qui ont du nerf et du caractère. Parmi les vignobles les plus au nord de France, la région de Chablis sait adroitement flirter avec ces périls de la nature pour livrer des vins blancs parmi les plus reconnaissables de la planète vin. 

À nul autre pareil

Ces Chardonnays racés sont placés sous le signe de la fraîcheur, dans le verre comme dans le climat. Un vin de Chablis typique est un vin au fruité net et frais (citron, pomme verte, poire), à l’acidité vivifiante et à la trame minérale énergique. La grande majorité des vins étant produits dans des cuves d’acier inoxydable, les notes boisées en sont absentes, ce qui contribue à leur côté bien droit en bouche. Porté par sa belle acidité, le Chablis peut se bonifier plusieurs années et il offre de la matière et de l’équilibre. Son style est devenu une référence pour toutes les régions de climat frais qui produisent aussi du Chardonnay. 

Preuve de ce caractère distinctif, à peu près tous les sommeliers ont déjà eu des clients qui leur ont dit sans hésiter : « je n’aime pas le Chardonnay, mais auriez-vous du Chablis? ». La méprise peut faire sourire, mais elle exprime surtout à quel point le Chablis se démarque des vins au fruit très mûr, souvent ronds et boisés, voire riches et beurrés, qui sont généralement la signature du Chardonnay dans le Nouveau Monde. Du même raisin, Chablis tire des plaisirs bien différents.

Une situation privilégiée

Tout au nord de la Bourgogne, le vignoble chablisien, situé à moins de 200 kilomètres au sud-est de Paris, s’étend autour du Serein, petite rivière paisible qui traverse le petit village et côtoie les meilleurs crus de l’appellation. Historiquement, la proximité de Paris a beaucoup influencé le vignoble chablisien. Au 19e siècle, les vignerons de Chablis envoyaient d’innombrables tonneaux de vin jusqu’à la capitale, en descendant les rivières vers la Seine. 

Avec l’arrivée du phylloxéra, fléau qui allait ravager tout le vignoble européen à la fin du 19e siècle, cette grande époque devait abruptement prendre fin. L’impact de ce fléau et celui des deux guerres mondiales allaient faire fondre le vignoble à seulement 550 hectares en 1955. Après un gel destructeur en 1957, l’appellation prendra jusqu’au tournant des années 1970 pour retrouver sa prospérité. Signe du succès exceptionnel obtenu depuis, la région est revenue vers ses sommets historiques avec 5700 hectares de vignes et un nom reconnu partout dans le monde. 

Abbaye de Pontigny

Source:  BIVB A Ibanez

Chablis

Source: BIVB A Ibanez

Chablis

Source: BIVB Michel Ferchaud

Raisin blanc Chardonnay

Source: Chablis

Source: Chablis

Source: Chablis

La valeur du roc

Dans ses vallons accueillants, les vignobles de Chablis profitent d’un terroir aux vertus exceptionnelles : le kimméridgien. Cette pierre calcaire blanchâtre, dont les éclats sont partout dans les sols bruns clairs, remonte à l’époque Jurassique, il y a quelque 150 millions d’années. Ce sont d’anciens fonds marins remplis de fossiles, en particulier des quantités importantes de petites huîtres – peut-être une explication de l’accord parfait entre le vin de chablis et les huîtres? Quoi qu’il en soit, le kimméridgien donne aux vins qui en sont tirés un côté toujours vivifiant et en même temps structuré et ferme.

La présence de cette pierre calcaire, combinée à l’exposition et aux nuances du climat, expliquent comment les vignobles se retrouvent dans l’un ou l’autre des quatre niveaux d’appellation : Petit Chablis, Chablis, Chablis Premier Cru ou Chablis Grand Cru. Le Petit Chablis est généralement tiré de terroirs où le kimméridgien est plus rare, voire même absent : les vins peuvent être tout aussi agréables, mais souvent plus légers et d’un fruité plus rond et abondant. Le Chablis vient de sols où le kimméridgien est plus présent, mais sur une variété d’expositions et d’orientations et des pentes généralement plus douces.

L’appellation Chablis Premier Cru, elle, profite de côtes bien exposées au sud-est, au sud ou au sud-ouest, ce qui favorise le mûrissement des raisins. Le caractère du terroir y ressort aussi avec plus de force, chaque vin de Chablis Premier Cru montrant une personnalité distincte – certains plus amples, d’autres plus minéraux, d’autres encore plus structurés. 

Les vignes de Chablis Grand Cru, quant à elles, sont regroupées sur une seule colline faisant face au sud, regardant le village de Chablis. Profitant de cette pente bien ensoleillée et d’un sol particulièrement favorable à la vigne, les vins ajoutent un surcroît de richesse à l’énergie et à la vivacité typique de l’appellation. De quoi leur permettre de bien vieillir et de s’accorder à des plats plus riches. 

Nous vous proposons de découvrir 4 vins de Chablis, de chaque niveau d’appellation, disponibles à la SAQ :

Le Québec maintenant
En direct de 15:00 à 18:30
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.