11 voitures abordables des années 90 pour mon garage de rêve

11 voitures abordables des années 90 pour mon garage de rêve
Lexus LS 400 1990
Auto123.com

Encore une fois, notre collaborateur a passé sa journée à rêver, cette fois afin d’élaborer une liste de voitures abordables des années 90 qu’il aimerait bien avoir dans son garage.

À voir aussi : 14 voitures abordables des années 80 pour mon garage de rêve

À l’adolescence, les nouveaux véhicules qui circulaient dans les rues de mon quartier dans les années 90 étaient plus modernes, l’aérodynamisme était devenu un élément clé, les groupes motopropulseurs recommençaient à gagner en puissance, au même rythme que l’agrément de conduite. Les constructeurs se sont remis à rêver au passé de leur marque en concoctant des modèles inspirés… du passé, tandis qu’à l’autre bout du spectre, le contenu technologique monté à bord des véhicules était plus complet que jamais.

Pour cet exercice, j’ai décidé de bonifier quelque peu le budget à 30 000 $, une jolie somme j’en conviens, mais pour obtenir un exemplaire en très bonne condition d’une voiture spéciale, il faut accepter de se départir d’un bon montant d’argent. D’ailleurs, avec 30 000 $ en poche, il est quasi impossible de songer à une voiture exotique; même au sein de cette liste, certains choix ne respectent pas entièrement ce budget imposé.

Questions d’argent à part, cette liste ne comporte aucun critère particulier, à l’exception du budget imposé et de l’obligatoire agrément de conduite ressenti lorsqu’on prend place derrière le volant d’une voiture plus âgée.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Mazda MX-5 (1990 – 2000)

Mazda MX-5

Dévoilée à la toute fin des années 80, la Mazda MX-5 Miata n’a plus vraiment besoin de présentation trois décennies plus tard.

Le modèle décapotable occupe déjà le premier rang pour les roadsters vendus dans l’histoire de l’automobile, mais ce n’est pas pour cette raison que la MX-5 Miata de première génération est encore aussi prisée auprès des amateurs. Oui, c’est vrai qu’il y a les phares escamotables, un équipement qui sera enlevé de la fiche technique pour la deuxième génération du modèle.

Non, pour la simplicité et l’agrément de conduite pur, la MX-5 Miata est l’exemple parfait d’une voiture fiable, amusante, peu coûteuse à entretenir, et surtout, qui démontre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une mécanique endiablée sous le capot pour accrocher un sourire au visage de son conducteur.

Mazda MX-5, de haut

Toyota Supra (1986 – 1992)

Toyota Supra 1993

On l’a bien vu lorsque Toyota a confirmé le retour de la Supra – ou GR Supra devrais-je dire. L’engouement pour le modèle était tellement élevé que les amateurs étaient prêts à dépenser des sommes ahurissantes pour un exemplaire de la dernière véritable Toyota Supra, la quatrième du nom, commercialisée à partir de 1993 chez nous.

Voilà pourquoi je me tourne vers la Supra de troisième génération, car les prix exigés en moment d’écrire ces lignes sont encore raisonnables avec quelques copies qui dépassent le cap des 50 000 $... avec une longue liste de modifications de bon goût! Et le mythique moteur 6-cylindres en ligne turbo 2JZ peut très bien être boulonné entre les deux tourelles de suspension avant, une information qui fait rêver!

Toyota Supra 1993, profil Toyota Supra 1993, trois quarts arrière

BMW M3 (1994 – 1999)

BMW M3 1992

La deuxième génération de la mythique BMW M3 a été bénéfique pour la notoriété de la division sportive en Amérique du Nord. Disons que la M3 précédente, celle qu’on surnomme E30 dans les clubs d’aficionados, n’a pas connu un succès aussi retentissant que cette génération E36. La première M3 était un bolide de course déguisé pour la rue, tandis que la deuxième M3 a été conçue pour une utilisation quotidienne.

Avec un peu de chance, il est encore possible d’en dénicher une à moins de 30 000 $... et de profiter de cette mécanique 6-cylindres en ligne atmosphérique.

BMW M3 1992, trois quarts avant BMW M3 1992, intérieur

Lexus LS 400 (1990 – 2000)

Lexus LS 400 1990, trois quarts avant

Le fait d’avoir possédé une Toyota Cressida pendant quatre années explique en partie mon attirance pour la toute première voiture signée Lexus. Or, en 2019, un bref séjour au Costa Rica m’a permis de découvrir un exemplaire immaculé de la LS 400 1990. La voiture en question appartenait à la collection privée du constructeur et ce trop bref essai s’est avéré mémorable à tous les niveaux, notamment parce que la voiture, malgré ses 30 ans, se conduisait comme une neuve. Silencieuse, solide, confortable, la LS 400 appartient à une catégorie de voitures en voie d’extinction.

À voir aussi : Comparaison : Lexus LS 400 1990 vs Lexus LS 500 2019

Lexus LS 400 1990, profil Lexus LS 400 1990, avant Lexus LS 400 1990, arrière

Chevrolet Corvette ZR-1 (1990 – 1995)

Chevrolet Corvette ZR-1 1991

Lancée au début de la décennie, la plus poussée des Corvette C4 profitait d’un moteur V8 réalisé en aluminium livrant une puissance de 375 chevaux. Le bloc très sophistiqué est certainement une mauvaise idée pour son entretien coûteux à long terme, mais pour repartir au volant d’une Corvette aussi cool, il faut accepter certains désagréments.

Qui plus est, il est peut-être déjà trop tard, car une brève recherche sur des sites de petites annonces révèle que cette livrée commande déjà une somme supérieure à  mon budget de 30 000 $.

Chevrolet Corvette ZR-1 1991, avant Chevrolet Corvette ZR-1 1991, intérieur

Ford F-150 SVT Lightning (1993 – 1995)

Ford F-150 SVT Lightning

Cette première génération du SVT Lightning n’a jamais traversé la frontière de manière officielle (heureusement, le deuxième du nom était du voyage, lui). Mais quand même, ce premier projet pour la division SVT (pour Special Vehicle Team) est trop unique – et encore suffisamment abordable pour un véhicule produit à moins de 12 000 exemplaires – pour laisser passer une telle occasion. Son gros V8 avait été retravaillé par les ingénieurs affectés au projet, de sorte qu’il livrait une puissance de 240 chevaux.

Ford F-150 SVT Lightning, avant Ford F-150 SVT Lightning, profil

Toyota Land Cruiser (1990 – 1997)

Toyota Land Cruiser 1991

De nos jours, le Land Cruiser est commercialisé chez nous en tant que Lexus LX 570, le modèle luxueux qui reprend la plateforme du modèle Toyota avec les luxes habituels de la division Lexus. Mais, au début des années 90, le constructeur refond d’un bout à l’autre son 4x4 le plus robuste, celui qu’on surnomme J80 à l’interne. Propulsé par un moteur 6-cylindres en ligne atmosphérique, le Land Cruiser n’était pas particulièrement puissant, ni même agréable à conduire, mais il fait partie des modèles les plus durables de la planète, tandis que ses capacités hors route n’ont plus besoin d’être démontrées.

Toyota Land Cruiser 1991, profil Toyota Land Cruiser 1991, intérieur

Nissan Skyline GT-R (1989 – 1996)

Nissan Skyline GT-R

Ici, les inconditionnels de la voiture qu’on surnomme Godzilla vont certainement se demander pour quelle raison j’ai indiqué l’année 1996 alors que la Skyline GT-R a été commercialisée jusqu’en 2002. Malheureusement, je dois aussi tenir compte de ma situation géographique et le fait que je demeure au Québec fait en sorte que je ne peux pas importer un exemplaire du Japon avant que la voiture atteigne ses 25 ans d’existence, à cause de sa position de conduite à droite. (À l’extérieur du Québec, les amateurs de voitures JDM (Japanese Domestic Market) peuvent importer une voiture âgée de 15 ans seulement.)

La Corvette nipponne – c’est un autre de ses surnoms – est équipée d’une mécanique 6-cylindres en ligne biturbo au potentiel énorme en matière de modifications. Même à l’état d’origine, la GT-R est un sacré bolide!

Nissan Skyline GT-R, profil Nissan Skyline GT-R, intérieur

Mitsubishi Lancer Evolution V (1997)

Mitsubishi Lancer Evolution V

Ma règle des 25 ans n’est pas respectée avec cette année-modèle 1997 de la Lancer Evolution V, celle qui a atteint le marché nippon pour l’année-modèle 1997. Mais bon, l’attente ne devrait pas être trop longue, car cette livrée de la Mitsubishi la plus mythique de l’histoire des trois diamants sera éligible dans quelques mois à peine. Il faut préciser que j’ai possédé pendant dix ans un exemplaire de la première génération du modèle apparu en 1992-93 au Japon.

Je me suis départi de la voiture, mais l’envie de me procurer une version plus récente est très forte au moment d’écrire ces lignes.

Mitsubishi Lancer Evolution V, profil Mitsubishi Lancer Evolution V, intérieur

Volkswagen Golf GTI VR6 (1995 – 1998)

Volkswagen Golf GTI VR6

À la même époque en Amérique du Nord, Volkswagen implantait un moteur V6 atmosphérique sous le capot de son tandem Golf/Jetta. La Golf GTI et la Jetta GLX profitaient du fameux VR6, le bloc de 2,8-litres livrant une puissance de 172 chevaux, une statistique bien maigre à côté des sportives de 2021. Toutefois, le mélange d’une petite compacte avec un 6-cylindres à la sonorité particulière est tout sauf monotone.

Volkswagen Golf GTI VR6, arrière

Porsche Boxster S (2000 – 2004)

Porsche Boxster S

Je me devais tout de même d’aborder la première génération de la Porsche Boxster, notamment parce que le roadster allemand est apparu à la fin des années 90. Malgré tout, c’est la version S qu’il faut viser si l’agrément de conduite fait partie de vos priorités. Personnellement, toutes les versions de la Boxster que j’ai pu conduire au fil des années m’ont charmé et cette première version de la voiture ne fait certainement pas exception à la règle.

Porsche Boxster S, de haut Porsche Boxster S, profil Porsche Boxster S, intérieur

Les grands titres
En direct de 04:30 à 05:30
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.