12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts

Chevrolet Blazer 2020 : 10 choses à savoir

Chevrolet Blazer 2020 : 10 choses à savoirAuto123.com
Chevrolet Blazer 2020

Auto123 décide de quelles 10 choses vous voulez vraiment savoir sur le Chevrolet Blazer 2020. Quand un modèle se fait bannir d’un stade de baseball, c’est bon signe ou mauvais ?

Quand j’ai reçu les clefs du Chevrolet Blazer 2020, je me suis fait la réflexion que j’embarquais dans une machine à voyager dans le temps. Pas d’une manière aussi dramatique que les personnages de la série télévisée Le chardon et le tartan mais en me rappelant que le premier Blazer avait tout de même vu le jour en 1969. De quoi multiplier de façon exponentielle les 10 choses à savoir…

# 1 À cause du Jeep

Le nom Blazer a commencé à résonner quand General Motors a jugé qu’il était temps de répliquer à l’International Harvester Scout et au Ford Bronco, eux-mêmes nés pour faire la barbe au Jeep CJ. Les historiens de l’automobile s’entendent pour décréter que le Scout 80 de 1960 fut le premier VUS américain. Admirez-en les images sur Internet et vous admettrez avec moi que ce 4x4 avait une allure à la fois géniale et naïve. Le Bronco (1965 à 1996), lui, occupe en ce moment le cœur de l’actualité puisque Ford vient d’en annoncer la renaissance après un hiatus d’un quart de siècle. Quant au Jeep CJ, son histoire est si riche qu’on y reviendra une autre fois.

International Scout 80

# 2 D’abord un pick-up

Face à ses trois populaires rivaux de l’époque, les ingénieurs de GM déposèrent un habitacle (détachable) sur la plateforme du K5, l’un des modèles de camionnette pleine grandeur appartenant à la famille C/K, pour commercialiser le K5 Blazer (le Jimmy chez GMC). Bizarrement, bien que la lettre C identifiait une motricité à 2 roues arrière et K, une traction 4x4, le K5 Blazer fut disponible en 2WD jusqu’en 1982.

Chevrolet K5 Blazer 1969

# 3 Allez, un deuxième !

Les ventes du K5 Blazer décollèrent. En l’honneur de sa 3e génération, en 1983, GM jugea qu’il ne serait pas fou de lui coller un petit frère. Ainsi naquit le S-10 Blazer, plus compact que son prédécesseur car construit à partir de la camionnette intermédiaire S-10. Pendant plusieurs années, les bonnes gens purent donc choisir entre un gros et un petit Blazer (d’abord à deux portes, éventuellement à quatre).

Chevrolet S-10 Blazer 1983

# 4 Par ici la sortie

En 1995, le K5 se métamorphose en Chevrolet Tahoe (et Grand Blazer en Amérique du Sud), ce qui fait que le S-10 Blazer devient le Blazer tout court puisqu’il n’y a plus de risques de confusion dans l’esprit du consommateur. Puis le Blazer sort de scène en 2005, remplacé par le TrailBlazer, l’Equinox et le Captiva (l’Envoy chez GMC).

Chevrolet Blazer 2005

# 5 La résurrection

Les années passent. GM souhaite insérer un utilitaire entre l’Equinox et le Traverse à trois rangées de sièges. Au lieu de pêcher un nom qui réfère à une gazelle albinos ou une tribu de pygmée capable de boucler le 100 mètres en sept secondes, le constructeur dépoussière le patronyme Blazer, à l’instar de Ford qui fait pareil avec Bronco.

Chevrolet Blazer 2020, trois quarts avant

# 6 Joli minois

Comme GMC a déjà son Acadia, Chevrolet lui pique sa plateforme. Mais la carrosserie sera beaucoup plus sportive. Michael Simcoe, le designer en chef, demande à son équipe de s’éloigner de l’ancêtre en ne se gênant pas pour s’inspirer de la Camaro afin de charmer une jeune clientèle. GM dévoile le Blazer moderne à Atlanta en juin 2018 et démarre ses ventes en décembre 2019.

Chevrolet Blazer 2020, avant

# 7 Tradition brisée

En utilisant la plateforme C1, le nouveau Blazer délaisse pour la première fois de son histoire la construction en échelle en faveur d’une monocoque. D’où les critiques des fans durs et purs : « On veut un vrai VUS, pas un multisegment efféminé ! »

Chevrolet Blazer 2020, coffre Chevrolet Blazer 2020, intérieur

# 8 Version longue

Une version pour 7 personnes est fabriquée et vendue en Chine depuis 2020 parce que le Traverse est absent de la patrie de Confucius. Ses disciples ont d’abord fait connaissance avec le concept baptisé FNR-CarryAll et présenté au Salon de l’auto de Guangzhou en novembre 2018. Cela dit, les différences entre les mensurations du Blazer à cinq places et celles du Blazer à trois rangées (que GM pensa appeler Blazer XL avant de se raviser) ne sont pas phénoménales, comme le prouve le faible écart de seulement 4 mm côté empattement. Seule explication : les Chinois sont menus…

Prototype FNR CarryAll

# 9 Controverse

Il fut question d’assembler le Blazer à Spring Hill, au Tennessee, aux côtés de l’Acadia et des Cadillac XT5 et XT6. Mais comme l’usine de Ramos Arizpe au Mexique allait cesser de produire la Chevrolet Cruze, larguée officiellement en mars 2019, et que le sort de la Sonic ne se présentait pas sous de meilleurs augures, le Blazer s’est retrouvé au pays des sombreros. Cette décision n’a pas plu ni à Trump, ni à la United Auto Workers. Le syndicat a recommandé à ses membres de boycotter le Blazer et la couette orangée a évoqué la menace de tarifs douaniers. GM a néanmoins choisi le Mexique.

Usine de Ramos Arizpe, au Mexique

# 10 Petite gêne

Mieux, le 26 mars 2019, le constructeur hisse un Blazer au sommet de l’écran géant du Comerica Park, à Detroit, le stade de baseball des Tigers. Quatre jours plus tard, GM remplace le Blazer par un Traverse parce que les médias locaux et les fans de baseball n’apprécient pas vraiment qu’un véhicule made in Mexico trône au cœur de la capitale de l’auto made in USA.

Le Blazer, au Comerica Park à Détroit
En direct de 15:00 à 18:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.