Aller au contenu
Enquête publique sur la mort de Maureen Breau

Collaboration personnel de santé/policiers : Des solutions existent !

Collaboration personnel de santé/policiers : Des solutions existent !
Hommage à la sergente Maureen Breau à Louiseville / 106.9 Mauricie
0:00
10:21

Le déploiement des ambulances et la prise en charge des blessés du drame du 27 mars 2023 à Louiseville étaient au cœur des témoignages de l’enquête publique sur la mort de la sergente Maureen Breau ce matin.

Comme trois personnes étaient blessées et de façon différente, il y a eu une mauvaise évaluation de l’urgence de la situation ce qui a poussé les ambulanciers à intervenir sans utiliser les gyrophares et les sirènes.

L’ambulance a mis 7 minutes à intervenir sur les lieux du drame, si la priorité avait été mieux évaluée les paramédics auraient pu prendre des mesures pour se déplacer encore plus rapidement.

La coroner Géhane Kamel a aussi entendu la travailleuse sociale Marylène Ménard qui travaille depuis 2019 au poste de la police de Trois-Rivières. Elle sert de courroie entre les policiers et le système de santé dans les cas qui nécessitent des connaissances sur le milieu de la santé.

Des postes semblables ont été ajoutés au cours des dernières années au sein de plusieurs postes de la Sûreté du Québec de la région à Drummondville, Victoriaville, Shawinigan et après le drame du 27 mars 2023, à Louiseville. 

Ces ressources permettent une vraie collaboration des intervenants, ce qui n'est pas toujours le cas dans les dossiers de santé mentale comme on a pu le voir avec les témoignages depuis le début de l'enquête publique. 

Dans l'après-midi un commandant au SPVM et une inspectrice du SPVQ sont venus partager ce qui a été mis en place au sein de leur équipe pour traiter au mieux les cas qui concernent les personnes à l'état mental perturbé. 

À Québec un poste de coordonnateur en santé mentale existe depuis 2016 et permet d'aiguiller les policiers dans ces cas spécifiques. Le corps policier prend aussi l'initiative de mettre à jour régulièrement les dossiers d'antécédents judiciaires pour y ajouter les conditions émises par la commission d'examen des troubles mentaux s'il y a lieu.

Au SPVM, le commandant Francis Renaud a parlé d'un outil pour mesurer le risque des opérations policières pour déterminer quel type de policier doit intervenir et de quelle façon pour que les interventions soient les plus sécuritaires possibles.

0:00
7:55
Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Pierre-Michel Auger

Motion pour le parc Jean-Guy Talbot et des conseillers candidats pour le PQ ?
C'est la dernière semaine de la saison pour le Canadien
Est-ce que le marché immobilier va devenir fou ?
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En direct
En ondes jusqu’à