Aller au contenu
Enquête publique sur la mort de Maureen Breau

Isaac Brouillard Lessard : Les leviers pour intervenir existaient

Isaac Brouillard Lessard : Les leviers pour intervenir existaient
Le palais de justice de Trois-Rivières / 106.9 Mauricie
0:00
10:55

Des représentants des ministères de la Justice et de la sécurité Publique sont venus répondre aux questions de la coroner Géhane Kamel à l'occasion de la sixième journée des audiences publiques sur la mort de la sergente Maureen Breau. 

Ils ont pu présenter tous les ajouts qui avaient été faits depuis le drame survenu à Louiseville le 27 mars dernier pour améliorer la gestion des cas qui concernent des personnes avec des troubles mentaux. 

Des bonifications ont notamment été faites dans la formation des policiers et des nouveaux outils ont été mis à leur disposition pour leur permettre de mieux gérer ces situations complexes. 

Mais des lacunes évidentes dans la communication de données et dans la connaissance des leviers qui peuvent être utilisés par les policiers et les médecins ont été pointées du doigt.

"On a tout en notre pouvoir pour intervenir mais [...] les gens ne sont pas forcément au courant ou ne veulent pas utiliser ces leviers"

Des leviers multiples 

Si beaucoup des intervenants sur le terrain clament ne pas connaître les recours dont ils bénéficient pour intervenir avec une personne souffrant de maladie mentale qui ne respecte pas les conditions de sa libération conditionnelle, il en existe pourtant plusieurs. 

L'ancien président de la commission d'examen des troubles mentaux Me Michel Waechter est venu rappeler le rôle de la Commission. Il a aussi expliqué que les médecins peuvent prendre des actions. Ils peuvent même demander l'arrestation sans mandat d'une personne avec des problèmes de santé mentale et qui ne respecte pas les conditions de sa liberté si elle menace la sécurité du public de manière immédiate. 

Un levier qui n'a pas été utilisé dans le cas d'Isaac Brouillard Lessard alors qu'il contrevenait aux conditions de sa libération puisqu'il consommait du cannabis.

Tout porte à croire que le recours est très peu connus et appliqué par les médecins. Au lieu d'utiliser ce levier avec Isaac Brouillard Lessard pour qu'il soit placé en détention dans un hôpital en raison de son potentiel de dangerosité, son psychiatre le Dr Tannous a plutôt fait la démarche de demander aux policiers d'aller rencontrer son patient et de réaliser une évaluation pour déterminer si son état mental représentait un danger.

0:00
9:29
Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Lucie Besse Razac

Quel impact sur les budgets de déneigement des villes de la région ?
Un an après, quelle est la situation à Louiseville ?
La SQ s'explique sur l'accompagnement offert à la famille de la sergente Breau
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 00:00