Aller au contenu

Mazda CX-90 PHEV 2024 essai à long terme, 2e partie : la simplicité raffinée

Mazda CX-90 PHEV 2024 essai à long terme, 2e partie : la simplicité raffinée
Mazda CX-90 2024 / Auto123.com

Nous allons passer les prochaines semaines au volant d’un Mazda CX-90 hybride rechargeable et elles ne seront pas de trop pour analyser en long et en large ce nouveau modèle de la marque japonaise. Voici le deuxième volet de notre essai à long terme.

Dans la précédente chronique, nous avons vu que le nouveau Mazda CX-90 remplaçait le CX-9, qu’il était offert en pas moins de huit versions, dont trois à motorisation hybride rechargeable et cinq dotées d’un 6-cylindres en ligne. Cette fois, nous nous attardons à son design extérieur et intérieur.

Voir aussi : Mazda CX-90 PHEV 2024 essai à long terme, 1e partie : le costaud à plusieurs sauces

Le tout nouveau Mazda CX-90 2024

Comment décrire le look du CX-90 ?

Je pourrais faire mon malin en vous répondant que le CX-90 est un enfant du Kodo. Mais je comprendrais aussi qu’une réponse aussi sibylline puisse vous agacer. 

En fait, la langage visuel Kodo, Mazda le popularise depuis 2010. Poétiquement, il signifie « l’âme du mouvement ». Concrètement, ça veut dire que les designers cherchent à dessiner des véhicules qui donnent l’impression de bouger même lorsqu’ils sont immobiles.

Ils auraient pu choisir de multiplier les arêtes afin de donner l’impression d’une flèche pressée de fendre l’air. Ou alors bomber les panneaux de métal pour imiter des muscles bandés.

À la place, l’esthétisme Kodo favorise les courbes douces. Elles sont évidentes chez le CX-90, longues, sensuelles, de sorte que sa silhouette apparaît autant organique que dynamique.

Mazda CX-90 2024 électrique

Le CX-90 a beau mesurer 5120 mm et peser plus de 2300 kg dans le cas du PHEV, ce qui est plus long et plus lourd que le Hyundai Palisade que nous avons récemment disséqué ensemble, il ne semble ni encombrant, ni lourdaud. En gommant ses aspérités, le code Kodo lui a fourni une allure amicale.

Ici et là, du chrome souligne le mouvement des lignes mais sans verser dans le clinquant, comme le prouvent les rails de toit qui se contentent d’épouser l’horizontalité du pavillon tout en se faisant le plus discret possible.

Mazda est la première à dire que le CX-90 est son véhicule le plus ambitieux à date, qu’il n’est pas qu’une simple évolution du CX-9 mais, malgré toute son importance au sein de la famille, le nouvel utilitaire s’affirme en jouant la carte de la sobriété distinguée.

L’un de ses designers a déclaré : « Vous pouvez dessiner le plus beau véhicule sur papier mais tant qu’il n’est pas construit, vous ne savez pas s’il réussira à dégager une présence. »

Un collègue a ajouté : « Juste à regarder le véhicule, il faut que tu aies envie de le conduire ! »

Cette émotion, qui autant que possible sert d’introduction à la passion, Mazda a trouvé une autre façon de la communiquer, je crois, en plus de répandre sur le CX-90 la touche Kodo. En effet, cette connexion avec celui ou celle qui admire le véhicule passe aussi par la qualité de la peinture.

Mazda CX-90 2024, logo

D’abord, parmi les nombreuses couches appliquées sur la coque, l’une d’elles est souvent métallisée. Ça ajoute des paillettes de feu à l’enrobage. Deuxièmement, on coule dans la recette des pigments qui procurent des teintes uniques. 

Par exemple, les Japonais aiment le rouge. Pensez à leur drapeau : rond rouge sur fond blanc. Un minimalisme raffiné combiné à une puissance contenue. Émotion et discipline. Or, parmi les six couleurs extérieures proposées pour le modèle GT rechargeable, on retrouve deux rouges fascinants, le premier dit « artisanal » (avec des reflets de noir) et le second qualifié de « vibrant » (plus électrique).

Mais qu’il s’agisse du « noir de jais mica » ou du « blanc rhodium métallisé », les couleurs signées Mazda complètent à merveille le langage Kodo parce qu’elles invitent la lumière à faire danser les formes harmonieuses de la carrosserie.

Alors, oui, le CX-90 peut être à l’arrêt mais sa robe scintillante et translucide nous donne toujours l’impression d’une immobilité feinte. Tel un félin prêt à bondir.

L'intérieur de Mazda CX-90 2024

Est-ce que l’intérieur du CX-90 rime avec son extérieur ?

En examinant de près l’habitacle du CX-90, on comprend que le constructeur a souhaité nous installer dans un univers qui dépasse la standardisation des formes et des matériaux mais sans toutefois tomber dans le luxe extravagant.

Les anglophones parlent de premium au lieu de luxe. On perçoit bien ce souci de rehaussement de la qualité mais on se dit aussi qu’on peut en jouir sans se ruiner.

Le premier détail qui va dans ce sens s’avère la texture racée des matériaux, que ce soient les tissus, le similicuir, la suédine ou le cuir Nappa. Ensuite le soin avec lequel on les a assemblés.

L'habitacle de Mazda CX-90 2024 Sièges de Mazda CX-90 2024

Les designers du cockpit ont commencé avec une palette de couleurs simple, puis ont ajouté des couleurs complémentaires ou contrastantes, selon le modèle. Par exemple, la GT de mon essai privilégiait les tons sombres tandis que le version Signature du 6 en ligne que j’ai aussi testé préconisait le « beige Windsor ». Imaginez maintenant cet autre modèle qui conjugue le « bleu cristal foncé mica » avec le Nappa blanc pur! 

Les surpiqûres (les coutures apparentes qui accentuent le galbe des sièges et parfois du tableau de bord) jouent également un rôle visuel important. Elles s’inspirent du Musubu, c’est-à-dire l’art traditionnel des nœuds, comme ceux d’un kimono. Dans le CX-90, en plus de souligner les dimensions, elles sont espacées pour évoquer la liberté et la mobilité, pour symboliser encore une fois le fameux « jinba ittai » si cher à Mazda, le lien entre l’auto et son conducteur, la pierre angulaire de la philosophie du constructeur qui promet d’assembler des machines qui entrent en osmose avec leurs propriétaires.

Sièges de l'arrière de Mazda CX-90 2024

Contenu original de auto123.

Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports week-end
En direct
En ondes jusqu’à 12:00