Aller au contenu
Anciens Canadiens

«On n’a pas un appui 100 % de l’organisation» -Stéphane Richer

«On n’a pas un appui 100 % de l’organisation» -Stéphane Richer
Lyle Odelein, Guy Carbonneau et Stéphane Richer lors des célébrations du centenaire, en 2009. / Richard Wolowicz
0:00
14:44
0:00
13:17

Stéphane Richer sera intronisé l’an prochain au Temple de la Renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Au micro de l’animateur Mario Langlois aux Amateurs de Sports, l’ancien numéro 44 des Canadiens de Montréal, dernier joueur à avoir inscrit aux moins 50 buts (deux fois) avec le Tricolore, revient sur ses années junior, les anciens Canadiens et Guy Lafleur.

« C’est un très beau cadeau de Monsieur (Gilles) Courteau, de la LHJMQ et des gens qui ont voulu penser à moi. Je suis un peu surpris en même temps, parce que j’ai seulement joué deux ans junior, un peu moins, parce que j’ai fait partie de l’équipe nationale junior. »

Quand il assistait aux entraînements de l’équipe de Hull, lorsqu’il était d’âge Midget et qu’il mesurait 5 pieds et trois pouces, Richer se disait : « Je ne peux pas jouer là-dedans. Je vais me faire tuer. Mon plus gros challenge, c’était de jouer dans la LHJMQ. »

Les Anciens en manque de soutien

Depuis la fin de sa carrière, comme tant d’autres avant lui, Richer joue au sein des équipes d’anciens comme celle des Anciens canadiens. Et il estime que le soutien pourrait être supérieur.

« Malheureusement, on n’a pas un appui 100 milles à l’heure de l’organisation, de Geoff, et tout ça... On n’a pas ça. On aimerait tellement avoir plus de matchs autour de Montréal… C'est difficile. Si tu fais un événement comme ça et que ça te coûte une fortune pour faire venir les anciens et tu fais 2000 $ pour une cause, ça ne vaut pas la peine de faire ça, right

« On voulait tellement que Geoff soit plus impliqué de ce côté-là et que les anciens puissent aider et voyager. Le monde n'a aucune idée comment on est populaires. J'aimerais ça sincèrement que Geoff soit plus impliqué et que le Canadien comprenne que c'est important pour le futur, mais c'est difficile. »

L'implication

Richer est impliqué dans les Anciens Canadiens, ce qui l’amène à parler de Guy Lafleur, qui a tellement été impliqué bien avant lui.

« Écoute, Monsieur Lafleur, Guy est parti… Flower a fait ça toute sa vie. Tant et aussi longtemps qu’il avait du fun. On arrivait dans des villes «in the middle of nowhere». L’aréna était barricadé et il fallait absolument faire ouvrir les portes quatre heures à l’avance parce que Flower voulait faire la même routine… Flower disait : «Ouvre le building, je m’en vais dans le vestiaire tout seul. » Flower a fait ça 20 ans dans les anciens Canadiens.

Est-ce que Richer reprend le flambeau de Guy Lafleur? Se sent-il investi d'une mission?

« Écoute, j’ai 56 ans. Je sais que je peux jouer encore avec n’importe qui. Je n’ai même pas honte. Amène-moi un jeune, un goaler de 35 ans, la puck, il ne la voit pas encore passer… 

« Aujourd'hui, je réalise les choses qu'il m'a dites dans le passé. Je commence à comprendre bien des choses. Je sais que j'ai fait de la peine à ben du monde et probablement que j'ai pas été à la hauteur de la situation (..)

« Comme Flower a dit: « J'ai appris de Jean Béliveau, ben, va falloir que tu apprennes toi aussi et que tu sois généreux. » Flower m'a brassé beaucoup dans les dernières années ».

Vous aimerez aussi

Plus avec Mario Langlois

Un match des étoiles spectaculaire dans la NFL
Frédéric Brunet et les Tigres aspirent aux grands honneurs
«Le Québec n’a jamais été si talentueux» -Guy Boucher
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Catherine le midi
En ondes jusqu’à 13:00
En direct
75