Aller au contenu
Cole Caufield, selon Stéphane Richer

«C’est une machine à buts… T'es né avec ça»

«C’est une machine à buts… T'es né avec ça»
Cole Caufield / François Lacasse NHLI/Getty Images
0:00
14:44
0:00
13:17

Stéphane Richer est le dernier attaquant des Canadiens de Montréal à avoir inscrit au moins 50 buts dans une saison. Et il ne le sait que trop bien…

Cela fait maintenant plus de 30 ans que Richer a réussi 51 buts au terme de la saison 1989-1990. Il avait réussi l’exploit une première fois lors de la saison 1987-1988, quand il avait fait mouche 50 fois.

 « On veut un gars qui va en scorer 40, 50… Et je l’espère. Je suis tanné de me faire dire que je suis le dernier », a noté Richer, qui sera intronisé au Temple de la Renommée de la LHJMQ, au micro de Mario Langlois.

Et Richer ne se fait pas prier pour commenter le talent du jeune Cole Caufield.

« Le p’tit gars, c’est une machine à buts. C’est un Mike Bossy. C’est un Luc Robitaille. Des gars de même... Des Michel Goulet. Ils n’ont pas besoin de sept chances par «game« pour en scorer un. Ça, t’es né avec ça. Comme un bon frappeur de puissance au baseball, il est un-en-quatre, mais le un-en-quatre, c’est un «home run». »

Cela dit, Richer s’inquiète pour Caufield sur un autre aspect.

« Il n’y a pas grand-monde pour le protéger. Et puis, il n’y a pas grand-monde pour lui donner la rondelle, sauf le 14. Et à un moment donné, le p'tit 14 il va se faire frapper, lui aussi. Il est super bon, notre capitaine. Mais là, c’est deux p’tits bonhommes en bas de six pieds.

« Moi, quand j’ai marqué 50 buts, j’avais (Larry) Robinson, (Chris) Chelios, (Petr) Svoboda… J’avais Brian Skrudland, j’avais Shayne Corson, j’avais Mike McPhee quand ça brassait ou on me mettait avec Mats Naslund quand il dominait un match à lui tout seul. Je ne pense pas que je jeune Caufield est entouré comme ça. »

Mais le hockey brasse moins de nos jours, du moins, en comparaison avec les années de jeu de Richer.

« C’est moins brutal. Le hockey a changé. Mais après les Fêtes, le p’tit homme va se retrouver sur la côte Ouest avec des équipes qui jouent pour une place en séries… Ça va être plus difficile. »

Vous aimerez aussi

Plus avec Mario Langlois

Pourquoi moins de Québécois s'illustrent-ils dans la LNH?
Frédéric Brunet et les Tigres aspirent aux grands honneurs
«Le Québec n’a jamais été si talentueux» -Guy Boucher
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Catherine le midi
En ondes jusqu’à 13:00
En direct
75