Aller au contenu
Avenir à long terme des Canadiens

«Une équipe qui remporte plusieurs coupes Stanley» -Maxim Lapierre

«Une équipe qui remporte plusieurs coupes Stanley» -Maxim Lapierre
/ Christopher Mast/Getty Images
0:00
24:11

Nous sommes en décembre et les Canadiens de Montréal  – comme ils l’ont démontré lors du dernier périple à l’étranger – sont encore fort compétitifs.

Avec un dossier de 13-11-2 (28 points), la formation de Martin St-Louis n’est qu’à trois points d’une place en séries, ce qui amenuise de beaucoup les chances du Tricolore d’être parmi la première demi-douzaine d’équipes qui repêcheront lors de la séance de sélection de 2023.

Bref, quelle orientation doit être privilégiée par l’organisation?

C’est le nerf de la discussion animée et passionnante entre l’animateur Mario Langlois et les collaborateurs de La Poche bleue, Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse.

Les trois analystes s’entendent sur le fait que les Canadiens performent mieux que prévu. Mais s’ils ne sont qu’à trois points d’une place en séries, ils sont aussi à cinq points de la 26e place de la Ligue.

Bref, est-ce que les Canadiens peuvent encore s’améliorer cette saison sans compromettre l’avenir? C’est là où les avis sont – très – partagés.

Qui partira – ou pas – à la date limite des échanges? Selon Guillaume Latendresse, le visage de l’équipe sera très différent après cette date.

« Le jour où la performance des gardiens va diminuer un petit peu, tu vas voir la vraie réalité de l'équipe. En ce moment, Suzuki, Caufield et les gardiens font en sorte qu'on réussit à garder le cap et à biaiser les statistiques. Il ne faut pas oublier le plan. En ce moment, on réussit à gagner et à performer, mais le visage de l'équipe ne sera pas le même en fin de saison, c'est certain. »

Pour sa part, Maxim Lapierre ne veut pas que les succès de Cole Caufield et de Nick Suzuki ne masquent d’autres faiblesses de l’équipe, comme Carey Price l’a si souvent fait en sauvant les siens grâce à ses prouesses.

« Je ne veux pas que l’on construise une équipe pour faire les séries. Je veux que l’on construise une équipe qui reporte plusieurs coupes Stanley »

Mario Langlois pense que le Tricolore peut s’améliorer même s’il la formation ne sera plus la même à la fin de l’année. Et sans déroger au plan de reconstruction à long terme.

Et sur cet aspect, Lapierre et Latendresse tiennent mordicus à ce que le Tricolore repêche très haut.

« La réalité c'est qu'on a énormément de faiblesses et on n'est pas prêts, selon moi, d'être une équipe gagnante, note Lapierre. C'est normal. C'est là qu'on doit être cette année. Mais si cette année, tu es fier de ta saison, que tu continues de même et que tout est correct... tu t'es tiré dans le pied gravement. Tu fais une grave erreur!  Si on ne repêche pas dans le top 10, je pense qu'on va le regretter longtemps. »

Latendresse pense même que ça devrait être parmi les six premiers.

Débat.

On les écoute…

Vous aimerez aussi

Plus avec Mario Langlois

«Les astres s'alignent pour le 40e anniversaire» -Guillaume Cayer-Richard
Un échange qui fait jaser dans la NBA
«Le Québec n’a jamais été si talentueux» -Guy Boucher
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Catherine le midi
En ondes jusqu’à 13:00
En direct
75