Aller au contenu
Crise dans le réseau de la santé sur la Côte-Nord

«Les changements ont des conséquences très concrètes sur les services de base»

«Les changements ont des conséquences très concrètes sur les services de base»
Des médecins marchent dans un hôpital / shapecharge / Gettyimages

Le projet de loi 10 du ministre de la Santé, Christian Dubé vise à cesser l'utilisation des agences privées. Or, de lourdes conséquences sont à prévoir au niveau du réseau de la santé, notamment sur la Côte-Nord.


Écoutez Diane Lemieux faire le point de la situation sur la Côte-Nord au micro de Patrick Lagacé, mardi à l'émission Le Québec maintenant. 

«Les changements ont des conséquences extrêmement concrètes pour des services de base de santé pour les gens. Alors là, on comprend que le ministre et le gouvernement veulent éliminer la présence du personnel. Leur stratégie, c'est de convaincre le plus de gens de ces agences de rentrer dans le rang du réseau public. Il y en a combien qui l'ont fait jusqu'à maintenant? Il y en a combien qui le font? Puis si les cibles ne sont pas rencontrées, c'est quoi le plan B? Parce qu'il y a un risque qu'on n'arrive pas à transférer ce personnel-là pour mieux garnir le réseau public.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Diane Lemieux

«Des propriétaires ont le talent pour éviter de respecter la loi» -Diane Lemieux
En 5 mois, il y a eu autant de féminicides que pour toute l’année 2023
«Je suis prête à gager que ça va déraper» -Diane Lemieux

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Catherine le midi
En direct
En ondes jusqu’à 13:00