Aller au contenu
Rendez-vous Santé Québec

Pacte social: «Un jour, les gens vont se tanner!» -Patrick Lagacé

Pacte social: «Un jour, les gens vont se tanner!» -Patrick Lagacé
Patrick Lagacé / Cogeco Média

Le député de Pontiac André Forti du Parti libéral du Québec et porte-parole en matière de santé, a interpellé le ministre de la Santé, Christian Dubé, mardi, à l'Assemblée nationale lors de l'étude des crédits du ministère de la Santé et a tenté en vain d'obtenir un rendez-vous avec un médecin via la plateforme Rendez-vous Santé Québec pour démontrer les difficultés rencontrées par les Québécois, même ceux inscrits dans un GMF ou ayant un médecin de famille.

Le ministre a suggéré le guichet d'accès à la première ligne (GAP) comme solution, mais Fortin a souligné que cela ne fonctionne pas pour tous, et que cela pourrait conduire à un engorgement des urgences.

Écoutez Patrick Lagacé revenir sur cette mise en scène du député de l'opposition et sur l'histoire d'une tentative de rendez-vous d'un GMF qu'il a dû «confirmer» pour son fils, alors qu'il tentait sans succès de parler à un être humain.

«Pourquoi j'ai parlé de ce moment extraordinaire de vérité à l'Assemblée nationale, gracieuseté d'André Fortin? Parce qu'on n'était pas dans la rhétorique. On était dans le vrai. Et je vous le dis, un jour, le pacte social va s'écrouler. Le pacte social, c'est: dans nos contrées, on accepte de payer beaucoup d'impôts. Moi, j'ai la chance de bien gagner ma vie depuis longtemps et je paye beaucoup d'impôts. Ça ne m'a jamais dérangé. Je n'ai jamais été dans le discours: "Tu vas couper mes taxes, etc.". Peut-être que je suis cave, mais ce n'est pas ça mon discours. Pourquoi? Je m'inspire toujours de ce qu'un juge américain décédé depuis longtemps avait dit à propos des taxes et impôts: "Ça m'achète de la civilisation". Quand on paye des impôts et que ça sert à nourrir des gens qui sont pauvres, à leur permettre de ne pas tomber dans la rue, à permettre à tout le monde d'être soignés rapidement avec des soins de qualité. Moi ça ne me dérange pas de payer des impôts pour ça, parce que je pense que si mon voisin va bien, je vais bien aller aussi. [...] C'est ça le pacte social. On paye des taxes et on veut avoir des services. Et aujourd'hui, ce qu'André Fortin a montré, c'est qu'on en a de moins en moins de services... un jour, les gens vont se tanner!»

Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Aide médicale à mourir: «Ça appartient à chacun»
«Ça fait en sorte que des petits joueurs ne peuvent pas émerger»
Louisiane: Une loi s'attaque à la légalité de la pilule contraceptive

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00