Aller au contenu
Politique municipale

Démission de France Bélisle: les élus sont-ils devenus des «punching bags»?

Démission de France Bélisle: les élus sont-ils devenus des «punching bags»?
La mairesse de Gatineau, France Bélisle, en 2022 / La Presse Canadienne

Est-ce qu’on est trop exigeant envers nos élus municipaux au Québec?

À vrai dire, les mairesses et maires sont-ils devenus des «punching bags»?

Le maire de Bromont utilise cette expression dans un article publié aujourd’hui dans La Voix de l’Est.

Mentionnons que la mairesse de Gatineau, France Bélisle, a démissionné de son poste, voulant préserver sa santé pour l’avenir. Durant un point de presse, elle a dénoncé un « contexte hostile ». Visiblement, l’intimidation à son endroit a eu des effets très néfastes sur sa personne. Elle a même parlé d’attaques personnelles et de menaces de mort.


À l’émission de Nathalie Normandeau, vendredi, écoutez Michaël Pilote, maire de Baie-Saint-Paul, et Marie-Claude Lortie, rédactrice en chef au quotidien Le Droit.


 

«Depuis l’élection de 2021, on a perdu 10% de nos élus municipaux à travers le Québec. C’est majeur. France Bélisle a pris la bonne décision, mais on perd une autre jeune élue engagée. De mon côté, je n’ai jamais pensé quitter la politique. Nos décisions sont-elles toujours parfaites? Non. […] Ils doivent s’attendre à recevoir de la critique, mais les élus ne sont pas faits en glace. Personne n’aime se faire traiter de noms...»

Quant à Marie-Claude Lortie, elle a écrit sur la démission de France Bélisle, sous un angle différent. 

«Je voyais que dans les médias, on accordait énormément d'importance à toute la méchanceté et le manque de civilité à l'égard des élus, qui est un problème criant en ce moment au Québec et partout ailleurs. Mais, on ne parle pas d'elle. Pendant la campagne électorale, il y a des gens qui ont dit que c'était quelqu'un qui était difficile. Elle a travaillé avant à Tourisme Outaouais et il y avait des personnes qui ont dit publiquement que c'était quelqu'un avec qui c'était extrêmement difficile de travailler. Puis, des personnes ont dit notamment qu’elle était colérique. On parlait de climat toxique. Elle a été très dure envers des journalistes et des élus. […] Mettons des nuances… Elle a aussi souffert de cohésion dans une équipe qu'elle pensait la sienne. Et elle a manqué de manque d'appuis.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

À quoi ressembleront les pelouses du futur?
«Moi, c’est une histoire qui m’a choqué» -Nathalie Normandeau
«Des parents ne peuvent même plus nourrir leur bébé naissant...»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30