Aller au contenu
Les demandes de photos de Mike Babcock

«C'était évident, il y avait eu des choses pas correctes» -Mathieu Olivier

«C'était évident, il y avait eu des choses pas correctes» -Mathieu Olivier
Mathieu Olivier / Ben Jackson/Getty Images

L'entraîneur-chef Mike Babcock ne se sera même pas rendu au premier match préparatoire des Blue Jackets de Columbus.

En raison d'une controverse entourant sa demande d'avoir accès aux photos personnelles de ses nouveaux joueurs, Babcock et les Blue Jackets ont rompu les ponts en fin de semaine.

Au micro de l'animateur Mario Langlois, l'attaquant Mathieu Olivier des Blue Jackets commente cette situation qui a connu son dénouement en fin de semaine.

«Je n'étais pas un joueur qui était concerné. Je n'ai pas eu cette expérience avec Mike. Il ne m'a pas demandé mon téléphone, rien de ça. Par contre, j'ai quand même été impliqué dans les rencontres avec l'Association des joueurs et les rencontres d'équipe qu'on a eues pour s'assurer qu'on mettent les points sur les «I» et les barres sur les «T». Pour s'assurer que tout le monde soit à l'aise.»

Oliver note que les joueurs avaient peu d'informations quand la crise a éclaté, mardi dernier, mais le portrait a rapidement changé.

«C'est plus tard dans la semaine, quand l'Association des joueurs a fait une Investigation plus profonde... Ils se sont aperçus que, peut-être certains vétérans étaient corrects avec la situation, mais il y a eu des joueurs pour qui ça ne fonctionnait pas pour eux. En discutant tous ensemble, il y a eu des informations qui ont été connues au sein de l'équipe, et, à ce point-là, c'était assez évident, il y avait eu des choses qui n'étaient pas correctes.»

Olivier note que Marty Walsh et Ron Hainsey, du syndicat des joueurs, ont fait un excellent travail dans cette affaire.

«Je pense que c'est une situation qui nous a rapprochés en tant qu'équipe. Tout le monde était solidaire. L'expérience n'a pas été la même pour tous...

La nomination de Vincent

Pour ce qui est du changement d'entraîneur en faveur de Pascal Vincent, Olivier n'est pas inquiet.

«On est entre de très bonnes mains avec Pascal et on est toujours aussi excités, sinon plus, de commencer la saison. Pascal, ça fait deux ans qu'il est avec nous. Les joueurs avaient tous une bonne relation avec lui. On a eu une petite rencontre avec lui aujourd'hui. Le message était très clair: on allait être prêt pour la saison et il n'y allait pas avoir de distractions. Avant l'embauche de Mike, cet été, plusieurs joueurs pensaient que Pascal allait avoir la job.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Mario Langlois

«Notre meilleur outil marketing, c'est la victoire » -Mark Weightman
«McDavid joue le match de sa vie» -Stéphane Waite
«Si je peux finir ma carrière à Montréal, je serai très content» -David Savard

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00