Aller au contenu

Le mirage des classes d'adaptation scolaire

Le mirage des classes d'adaptation scolaire
Katia Gagnon / Cogeco Média

On a beaucoup parlé de la pénurie des professeurs en cette rentrée scolaire et de la vétusté de certaines écoles.

Pour sa chronique avec Philippe Cantin, la journaliste Katia Gagnon, de La Presse, se penche sur les élèves en grande difficulté, ceux qui ne sont pas dans les classes régulières, mais dans les classes d'adaptation scolaire.

On parle ici d'enfants avec des troubles d'apprentissage, des troubles de comportement et qui accusent au moins deux ans de retard scolaire en mathématiques et en français.

La chroniqueuse note que dans certains centres de services scolaires, on offre des enseignants «non légalement qualifiés».

«Je ne conteste pas la bonne volonté de ces gens-là. Ils veulent aider ces élèves, mais ils sont probablement complètement dépassés.»

Ce sont eux qui sont les moins prêts à enseigner et ils se retrouvent avec la clientèle la plus exigeante.

«C'est comme demander à un préposé aux bénéficiaires de faire une opération à cœur ouvert.»

On écoute Katia Gagnon...

Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!Abonnez-vous à l’infolettre du 106.9 Mauricie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Katia Gagnon

Connaissez-vous le concept de fatigue informationnelle?
Le projet de loi 31: «la ministre vit dans un monde parallèle»
Évictions forcées en hausse: «L'exploitation d'une clientèle vulnérable»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le retour de Catherine
En direct
En ondes jusqu’à 18:00